headerphoto

De l'éducation des programmeurs

Dimanche dernier je faisais du ménage... sur mon disque dur: je faisais du tri parmi les nombreux articles sur le génie logiciel amassés depuis des années sur mon disque dur, et je suis tombé sur un essai de David Parnas, "Software Engineering: An Unconsummated Marriage". Une citation m'a accroché l'oeil:
We rarely mention the most basic problem: most programmers are not well educated for the job they do. -- David Parnas
J'ai trouvé la phrase percutante et je l'ai postée sur Twitter. Je vous rappelle que nous sommes un dimanche... Au bout de quelques heures elle avait été "retweetée" par plusieurs dizaines de personnes.

Un "retweet" sur cet outil social réservé aux personnes ayant la durée d'attention d'un moustique (je plaisante...), c'est une façon de dire "bien vu", "je suis d'accord", ou "c'est intéressant". Evidemment c'est une phrase sortie de son contexte - d'ailleurs dans l'article d'origine Parnas argumente pour une profession d'ingénieur logiciel régie par des codes de bonne conduite, des licenses professionnelles obligatoires, et toutes sortes de choses que la communauté Agile réprouve.

Mais quand même, je m'interroge sur cette phrase et le fait qu'elle semble toucher à ce point une corde sensible dans mon "réseau social". Il m'arrive d'avoir d'autres idées que je trouve pertinentes, mais aucune n'a jamais été aussi populaire, en tout cas sur Twitter, que ce simple constat: "Les programmeurs sont très mal éduqués".

4 commentaires:

yannick.ameur a dit…

Vu la vitesse d'évolution du monde de l'informatique et des multi-compétences que nous devons acquérir, cette phrase semble logique et évidente. Si nous étions toujours prêt, où serait le challenge du dév ?

Sébastien Douche a dit…

Difficile d'expliquer cette phrase sans contexte, chacun ira donc de son interprétation. Voici la mienne.

La plupart des développeurs que je vois ne sont pas fait pour ce job : c'est un métier bien particulier, introspectif, analytique. Dans l'informatique, il y'a les développeurs et les autres. C'est le seul métier de conception.

Ensuite, le niveau moyen à la sortie de l'école est mauvais : aucune connaissance réelle en gestion de projet, en maitenance de code, en test, en conception logicielle. Au bout de 5 ans, ils ne maitrisent que difficillement la syntaxe d'un ou de deux langages.

Si la personne ne fait pas preuve de réflexion, d'apprentissage (lecture de livres, de blogs..) et de sociabilité (conférence, user group...), il restera dans une meconnaissance sidérante du métier de développeur.

Voila en gros mon point de vue sur cette phrase. Qu'en penses tu ?

Institut Agile a dit…

Je suis assez d'accord... Je pense que la plupart des programmeurs se *sentent* mal éduqués en tout cas, et ça explique le succès de diverses initiatives (conférences agiles, ateliers, etc.) parce qu'on pressent qu'on va y trouver un apprentissage plus pertinent.

On pourrait se demander pourquoi les écoles ne font pas un boulot plus efficace? Après tout c'est leur rôle...

François Parmentier a dit…

Hmmm... Je me rappelle qu'à l'époque où j'étais étudiant à l'IUT, on nous disait: "On va vous apprendre à apprendre".

Et j'ai pu constater que ceux que je considère comme de bons professionnels font ce qu'ils peuvent pour "rester à jour". On voit deux-trois ans après la sortie de l'école ceux qui ont mis à jour leurs connaissances, et les autres.

Enregistrer un commentaire