headerphoto

Première communauté thématique de l'Institut Agile: Contrats Agiles

La première réunion de groupe de travail "Contrats Agiles" de l'Institut s'est tenue le 17 janvier dernier; ce billet en donne un compte-rendu. (Pour en savoir plus, vous pouvez également participer à la liste de diffusion "Institut Agile - Contrats")



Pourquoi ce sujet?

Il semble généralement établi qu'un lien étroit existe entre

  • d'une part l'approche séquentielle et prédictive des projets de développement de logiciels (souvent désignée, par approximation, par le terme "cycle en V"), considérée comme l'antithèse d'une approche Agile; 
  • d'autre part les pratiques courantes en matière d'appels d'offres et de contrat, dominées par le modèle du contrat "au forfait" et dans lequel les trois grands paramètres d'un projet - coût, délais, périmètres - sont fixés antérieurement au projet et encadrent son déroulement.

Le consensus est moins net sur le sens d'un éventuel lien de cause à effet: est-ce parce que le contrat au forfait reste dominant qu'il est encore difficile de déployer pleinement les approches Agiles? Ou bien est-ce parce que les modes de pensée restent dominés par une vision séquentielle et prédictive que le contrat forfaitaire apparaît comme le plus naturel?

Bien qu'ils soient des outils imparfaits, les questionnaires à grande échelle semblent confirmer ce qu'on entend souvent de la part des nouveaux entrants dans la communauté Agile: ces questions de contrat, et au-delà, de la relation client-fournisseur sont perçues par beaucoup comme un frein majeur à la généralisation des approches et des pratiques que nous préconisons.

Ce sujet reste donc une préoccupation prioritaire, pas seulement en France comme en témoigne un article récent dans InfoQ qui récapitule les principales pistes formulées à ce jour.

Le rôle de l'Institut Agile

Sur des sujets cruciaux de ce type, l'Institut cherchera en 2011 à réunir (au-delà des sociétés membres) des groupes d'intervenants représentant la diversité des profils concernés: en l'occurrence acheteurs, décideurs, prestataires, etc.

Il s'agit d'aller au-delà des simples retours d'expérience, qui au demeurant ont parfois le marketing de telle ou telle enseigne pour principale vocation; de faire réellement avancer le sujet, en dressant un tableau réaliste des difficultés rencontrées, et en proposant des solutions.

Première table ronde (17 janvier 2011)

Une première réunion s'est tenue le 17 janvier, à laquelle étaient conviés des représentants de la plupart des sociétés partenaires (Microsoft, Neoxia, UT7, PIA, Agile2You, Agilidee, Yaal, Exakis et Axones) ainsi que des intervenants extérieurs (Orange, CNRS, Sfeir, Agilessence) intéressés par le sujet.

Un premier constat est celui de la difficulté à réunir ces interlocuteurs. Bien que plusieurs acteurs commerciaux proposant des offres "Agiles" fassent publiquement état de nombreux retours d'expérience dans la contractualisation de projets Agiles, il s'est trouvé pour cette première réunion assez peu de candidats à venir échanger sur les solutions mises en oeuvre.

Ces difficultés s'expliquent sans doute en partie par la visibilité encore limitée de l'Institut Agile et de ces actions, mais il faut peut-être aussi y voir des réticences à dialoguer dans un cadre relativement intime et sans retombées commerciales, ou à partager ouvertement ce que certains peuvent voir comme un avantage concurrentiel. L'Institut espère contribuer à lever ces réticences avec le temps.

La réunion elle-même s'est donc déroulée, cette première fois, de façon assez informelle. Parmi les sujets évoqués:

  • l'importance d'examiner l'ensemble de la démarche, depuis la phase de l'appel d'offres jusqu'à la période de garantie, la conclusion d'un contrat formel n'étant qu'une étape parmi d'autres
  • le constat que parmi les appels d'offres (encore rares, mais en augmentation) qui stipulent une approche Agile, la plupart sont assortis de conditions qui ne sont en fait pas compatibles, et révèlent que ce qui est réellement demandé est un contrat tout à fait "classique": les prestataires qui jouent le jeu et proposent une démarche Agile se voient écartés, au profit de réponses qui respectent moins la demande!
  • l'éloignement entre "ceux qui font le contrat" et "ceux qui font le travail", source d'inévitables décalages entre les attentes et la réalité
  • des évolutions récentes dans le cadre particuler des Marchés Publics, qui rendent ces questions encore plus urgentes: par exemple l'abaissement récent du seuil permettant une procédure simplifiée, revenant de 20000€ à 4000€
  • a l'inverse, l'existence de procédures qui permettent sous certaines conditions de revenir à plus de souplesse: référencement, multi-attribution, accords-cadres


Prochaines étapes (en ligne; en mai 2011)

Avez-vous un retour d'expérience positif à partager, en tant que prestataire ou (mieux encore, car plus rare) en tant que client ou acheteur?

Etes-vous volontaire, en tant que client ou acheteur, à venir dialoguer avec d'autres intervenants de la communauté Agile pour exposer en toutes franchise les aspects de leur approche qui vous préoccupent, dans une recherche constructive de solutions?

Etes-vous disposé, en tant que prestataire ou consultant, à inciter vos clients et prospects à venir participer à cette recherche?

Si vous êtes dans l'un de ces trois cas, vous pourrez contribuer aux travaux de cette communauté thématique, dans un premier temps via la liste de diffusion:

http://groups.google.com/group/institut-agile-contrats

Une réunion publique, dans le courant du mois de mai, nous donnera l'occasion de faire un premier point sur les avancées constatées, en restituant les travaux réalisés dans l'intervalle par les participants à cette communauté thématique.

0 commentaires:

Publier un commentaire