headerphoto

Agile 2010, compte-rendu partial

J'ai participé à la conférence Agile2010 mi-août et comme chaque année ce fut une semaine bien chargée.

Résurgence d'XP ou clivage?

L'un des faits marquants est l'initiative prise par certains de nos amis, associés notamment au mouvement "software craftsmanship", de redonner un coup de projecteur sur le volet technique des pratiques agiles. Cory Foy et Cory Haines ont ainsi annoncé, puis confirmé lors d'un événement "Code Retreat", en marge d'Agile2010, la tenue l'an prochain d'une conférence "XP Universe 2011".

L'annonce inquiète certains, qui y voient le signe d'une fragmentation de la communauté. Pour d'autres c'est une bonne nouvelle, car le contenu d'Agile2010 est très largement occupé par des sujets autres que le code: management, coaching, UX, DevOps, etc...

Pour d'autres encore c'est l'occasion de méditer sur le sens profond de cette conférence et de la marque Agile: j'ai ainsi entendu "Agile est le nom que l'on donne au courant qui s'intéresse à l'ensemble de la chaîne de valeur, et qui regroupe plusieurs disciplines qui s'intéressent chacune à un bout de la chaîne". Ca vous donne une idée des états d'âme du leadership de la communauté...

DevOps, un nouveau "courant" à surveiller

Le mot "nouveau" est tout relatif, cela fait au moins deux ans que des collègues comme Patrick Debois militent pour intégrer sous la bannière Agile des modes de collaboration plus efficaces entre développeurs et exploitants (Ops comme Opérations, d'où DevOps).

Cette année cependant ce groupe a fait parler de lui d'une part en apportant plusieurs sessions, d'autre part en mettant en scène un clone du personnage Borat ("de glorieuse nation Kazakhstan!") qui a sévi sur Twitter pendant toute la conférence. Blague à part, c'est une idée qui fait son chemin.

Lean Startup ou "Feedback Driven Development"

L'une des présentations les plus enrichissantes pour moi concernait les idées pour marier l'approche Lean Startup popularisée par Eric Ries avec les techniques de développement agile. J'ai particulièrement apprécier la présentation concrète - "voici des choses que vous pouvez faire en rentrant au boulot" - combinée avec une bonne maîtrise de la philosophie sous-jacente - "inclure vos clients finaux dans la boucle de développement de la façon la plus resserrée possible".

C'est ce mélange qui fait les meilleures sessions de nos conférences, je voudrais hélas qu'il soit plus systématique à Agile 2010 qui prend peut-être une teinte un peu spéculative, portée sur l'abstraction et l'auto-congratulation.

La certification toujours (hélas) d'actualité

J'ai eu une longue conversation avec Alistair Cockburn, une des stars de la communauté, j'avais été très déçu par son annonce pendant l'été d'un nouveau programme de certification appelé ICAgile.

Déçu parce qu'à mon sens la communauté n'a plus confiance dans les programmes de certification depuis les déboires qu'a connu la Scrum Alliance, et qu'il n'est plus temps de continuer à chercher à "refaire la même chose mais correctement". Il faut remettre les choses à plat et proposer au marché de plus en plus acheteur de compétences agiles une façon plus claire, plus crédible, d'identifier ces compétences. Le schéma de certification proposé par ICAgile me semble trop proche de ceux que nous avons déjà connus, trop flou sur les questions de gouvernance et d'éthique, trop vulnérable aux conflits d'intérêts.

Cela dit le travail d'Alistair rejoint celui de l'Institut sur au moins un point, la nécessité de formaliser un peu la cartographie de ces compétences. Au-delà, et malgré une évidente bonne volonté de sa part, nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde.

Recherche: un fossé à combler

Une table ronde sur la recherche en matière de pratiques agiles m'a permis de faire le point avec des chercheurs et des praticiens. Participaient notamment Scott Ambler et Frank Maurer, avec deux points de vue très différents. Scott met l'accent sur le peu de données empiriques, Frank se montre pessimiste sur l'intérêt que portent les chercheurs en général aux pratiques agiles comme sujet de recherche.

Au cours de la semaine j'ai discuté avec plusieurs personnes à ce sujet et il m'est finalement venu une formule pour résumer l'ambition de l'Institut en ce qui concerne la recherche et l'enseignement: "le Génie Logiciel existe depuis 40 ans, et presque toutes les universités ont un département GL, alors que cette discipline semble n'avoir résolu aucune des difficultés qu'elle a été créée pour résoudre; l'objectif de l'Institut c'est créer des départements Agilité dans les universités, pour faire avancer l'état de l'art..."

Les prix Pask

Cette année les lauréats du prix Gordon Pask sont... des lauréates, ça nous change un peu. Le prix décerné annuellement depuis 2006 est destiné à mettre en avant deux personnes dont le comité estime que la communauté devrait les écouter, même si ce qu'elles ont à dire est un peu bizarre. Il a été attribué à Liz Keogh, infatigable pédagogue du BDD (Behaviour-Driven Development), ainsi qu'à Elizabeth Hendrickson, initiatrice d'un travail de réflexion et de synthèse sur les tests automatisés au delà du clivage test unitaire - test de recette. Le test à l'honneur, donc, et la technique, mais aussi la gent féminine.

 
Reprendre contact...

Comme tous les ans la conférence a été l'occasion de retrouver pas mal de collègues et amis, et de leur (re)parler du projet de l'Institut. Les retours sont unanimement positifs.

0 commentaires:

Publier un commentaire