headerphoto

Canevas de description d'une compétence

Que dire de plus pour éclairer précisément une compétence, par rapport à ce qu'on peut dire concernant une pratique? Notre exemple sera le Refactoring, compétence centrale dans Extreme Programming.

Tout d'abord, une compétence est aussi une pratique: elle se constate à certains signes visibles, elle apporte un bénéfice présumé, qui peut être démontré par des études empiriques. Le canevas de description d'une compétence est donc en règle générale un sur-ensemble de celui qui vaut pour les pratiques.

La principale différence est qu'une compétence nous amènes à distinguer des niveaux de performance. Cela n'a pas tellement de sens de dire qu'une personne ou même une équipe est "douée" pour établir sa "definition of Done". Soit elle a une définition, et la trouve satisfaisante; soit elle n'en a pas. Il n'y a pas grand chose à dire à une équipe qui lui permettra d'améliorer sa pratique de la définition. (Certes, une équipe peut avoir une mauvaise définition de "fini", si elle est incomplète ou au contraire trop rigoureuse. Pour autant on ne parlera pas d'améliorer une compétence, mais simplement d'améliorer... le document!)

Au contraire, une personne peut maîtriser plus ou moins bien les différentes techniques du refactoring, et s'améliorer dans ce domaine, soit par la recherche et la pratique personnelle, soit par des mécanismes d'apprentissage en travaillant auprès d'un mentor qui lui enseignera des éléments plus avancés que ceux déjà connus, soit en suivant une formation qui fixera des objectifs pédagogiques adaptés. Recenser ces formations est, en matière de compétences, l'un des objectifs importants du référentiel.

N'étant pas lui-même un support pédagogique, le référentiel n'a pas vocation à recenser l'intégralité des savoirs-faires qui composent une compétence donnée, mais simplement de fournir des pointeurs vers les ressources documentaires, lorsqu'elles existent, qui font autorité. Par exemple, le livre de Martin Fowler qui définit plusieurs dizaines de refactorings élémentaires. La connaissance encyclopédique de tous ces refactorings n'est certes pas une exigence pour pouvoir prétendre maîtriser le sujet, mais d'évidence l'une des choses qui distinguera un expert d'un débutant sera le nombre de ces refactorings qu'il est capable d'utiliser à bon escient.

0 commentaires:

Publier un commentaire